RENCONTRE


Gil Bouro est né en région parisienne en 1968. Graphiste et réalisateur vidéo, son début de carrière sera dédié à la promotion d'artistes et d'événements. Il quitte Paris en 2002 pour installer sa famille et son activité en Aveyron. Durant 22 ans, il contribuera à développer les entreprises locales et régionales avec Noé, son agence de communication. En parallèle, il consacre beaucoup de temps à l'écriture, particulièrement sur les formats courts (chansons, notes de blog...), à la photo et à la composition musicale. À ce jour, Gil vit dans le Morvan où il a des attaches depuis l'enfance.

Vous avez un long rapport à l'écriture. Aujourd'hui, ça semble avoir pris le dessus sur le reste ?

 En 2019, en plein Covid, les 51 balais ont tapé à la porte et j'ai décidé d'entendre cette furieuse envie de passer à autre chose. 

Quand je vois l'évolution de notre monde, je réalise que mon petit lutin intérieur a été un vrai ami ! Après, je n'aime pas parler de moi. Les banalités du genre j'aime ma famille, mon métier, les copains, n'apportent pas grand chose... Ah, si : partager une bonne bière ou une jam dans un lieu où la vraie vie s'impose, ça c'est essentiel. C'est toujours là que j'ai puisé mon inspiration. J'aime les endroits et les gens cabossés, eux seuls me semblent romanesques.

D'où vient ce goût pour la Science-Fiction et la dystopie ? N'est-ce pas un peu négatif, dans une période déjà sombre ?

 

Le feel-good, ce n'est pas vraiment mon trip. En quoi une forme de conscience serait-elle négative ? Je pense même plutôt que la conscience permet des choix. Orwell ou Damasio divertissent et sont utiles en même temps : ce concept me va. 

Imaginer le futur, n'est-ce pas une protection, une façon ne ne pas trop se mouiller dans le réel ?

 

C'est plus une tentative pour faire évoluer une colère stérile. Projeter, c'est suggérer plutôt que d'affirmer une évidence. Ceci-dit, avec les années, la chose humaine m'importe désormais plus que le cadre. Mon troisième roman en cours d'écriture, une étude de moeurs, se déroule donc dans le présent.

 

Quel en est le thème ?

 

Sans rien renier de mes obsessions (rires), il proposera une immersion dans le monde de la musique amateur, au plus près de ces artistes prêts à tout pour vivre leur passion, avec leurs failles, leurs ambitions, leur humanité...


Magalie LENOIR

En lien avec l'écriture



Premier prix "Carnet de voyage"

Organisé par un voyagiste international fin 2023.

Catégorie : Récit + Photos

Destination : la Camargue

Publié en trois langues sur différents médias dont France Today : lire en Anglais

France Today est le premier titre mondial de voyage et de style de vie sur la France. Plus de 3 millions de personnes consultent le site chaque année.



Correspondant de Presse

 Le Progrès - 2019 à 2022.

Fondateur du Journal imprimé "Le Grain"
 Édition Aveyron - Jusqu'en 2008

Fondateur du média réseau "Le Grain"
 Groupe d'opinion - Société, culture, politique - Jusqu'à 2022.